Mes leçons de grammaire

une fiche par semaine, du CE1 au CM2

Qu'est-ce qu'une dictée préparée?

Quel est le principe de la dictée préparée?

Dans le cadre pédagogique que je propose dans mes classes, la dictée préparée consiste à présenter à l'élève, quelques jours avant la dictée, toutes les difficultés qu'il rencontrera dans cette dictée, non pas sous la forme d'un texte à apprendre par coeur, mais sous la forme d'une liste de mots.

Quel est l'intérêt de la dictée préparée?

Selon mes méthodes pédagogiques, la "dictée" doit être un exercice qui permet à l'élève de s'investir, d'anticiper, d'être en confiance, d'accéder à l'autonomie: de PROGRESSER.

La dictée NE DOIT PLUS ETRE UN EXERCICE-SANCTION, redouté par les élèves plus faibles qui, appréhendant les pièges tendus par le maître, en perdent leurs moyens!

Au contraire, par cette méthode, la dictée devient un exercice où chaque élève pourra constater ses progrès puisque les résultats dépendront du travail investi en amont et de l'attention portée en direct. En outre, ces principes instaurent un CLIMAT DE CONFIANCE de l'élève envers son maître qu'il ne verra plus comme un "poseur de pièges" inquiétant mais qui deviendra un guide dans le travail rassurant.

Pour atteindre ces objectifs pédagogiques, il faut que le texte de la dictée comporte uniquement, en classes primaires, des difficultés que les élèves ont déjà cernées (en classe ou grâce à la fiche de préparation) et qu'ils seront donc capables de corriger en AUTONOMIE.

La fiche-méthode pour l'élève

Dans la pièce jointe ci-dessus, je vous fournis la fiche-méthode à distribuer aux élèves en début d'année, pour leur faire comprendre le principe de la dictée préparée.

Comment guider l'élève?

  • Première étape (jour J - 7)

Une mini-fiche de préparation est distribuée à l'élève, quelques jours avant la dictée (voir une fiche d'exemple dans la pièce jointe ci-dessus). Chaque élève colle cette fiche dans un carnet qui reste en sa possession. Sur cette fiche, figurent:

- Tous les mots de la dictée (sauf les déterminants et les mots invariables déjà connus).

Les noms sont présentés au singulier. On peut proposer des homonymes si le texte en contient (flan/flanc, repaire/repère, etc...).

Les adjectifs sont au masculin singulier.

Les verbes sont écrits à l'infinitif, on peut préciser les temps qui seront employés dans la dictée.

- Eventuellement, les homophones grammaticaux du texte (ou-où, son-sont etc...)

  • Seconde étape (jours J - 7 à J -1)

En individuel ou par petit groupe de 2 ou 3 élèves (à l'école ou à la maison), l'élève s'entraînera à construire et à écrire des phrases à partir des mots de cette mini-fiche, en conjuguant les verbes, en accordant les groupes nominaux, en faisant les analyses nécessaires pour les homophones, en n'oubliant pas les majuscules de début de phrase, etc...

Pendant ce travail de préparation, l'élève est amené à faire l'effort de mémoriser l'orthographe des mots "difficiles", il révise les difficultés de conjugaison pointées par la fiche, il se reporte aux leçons déjà vues sur certains homophones grammaticaux.

Ainsi, l'élève met en oeuvre les mécanismes de l'orthographe, dans un contexte créatif et détendu: il utilise au mieux ses compétences.

  • Troisième étape (jour J)

Le maître dicte le texte à la classe. Les élèves écrivent en sautant une ligne entre chaque ligne afin que la correction soit claire et que le texte reste lisible.

  • Quatrième étape (jour J)

Après relecture silencieuse, les élèves posent des questions sur quelques mots qui posent un problème d'orthographe grammaticale ou de conjugaison: le maître guide alors la classe pour amener chacun à réfléchir sur la difficulté, mais sans jamais donner "la réponse".

  • Cinquième étape (jour J +1)

L'enseignant corrige chaque dictée, en codant chaque erreur (voir fiche-méthode sur le codage des erreurs en orthographe). Je ne trouve pas intéressant de mettre une "note", ce qui suppose un barème, lequel suppose une "gravité" différentielle des erreurs...: écrire le nombre d'erreurs dans la marge suffit amplement pour motiver les élèves.

  • Sixième étape (jour J +2)

Grâce à la fiche-méthode sur le codage des erreurs en orthographe (que l'élève possède dans son cahier-livre Mes leçons de grammaire), et en se reportant aux outils qui y sont conseillés, chaque élève corrige en autonomie, au stylo vert et à la ligne du dessous, les erreurs pointées par son enseignant. Le mot à corriger doit être réécrit en entier.

Thème original par N.Design Studio, adapté par Pixials - Icônes extraites du projet faenza - Propulsé par Dotclear
Fil des billets Administration